La famille Mini est en pleine expansion. Non contente de grandir considérablement par rapport à sa devancière, l’anglaise se diversifie. Ainsi, pour la première fois, elle aura droit à une variante cinq-portes, bien plus pratique. Nos photos espion d’un prototype limant l’asphalte du Nürburgring confirment que sa présentation ne se fera pas attendre. Et, en effet, le voile tombera au mois de juin, pour une commercialisation à la rentrée. La livrée caractéristique de la Cooper S – fente d’aération (factice) dans le capot et double sortie d’échappement centrale – montre aussi que cette citadine aura droit au 2-litres de 192 ch. On perçoit que les portes avant ont été raccourcies pour pouvoir installer deux ouvrants supplémentaires à l’arrière. De plus, les vitres latérales gagnent des encadrements, absents sur la trois-portes et le cabriolet.

Comme la nouvelle mouture de la berline, le cabriolet adopte des feux arrière...

Ce dernier ne révolutionne pas son concept. La capote en toile est donc de rigueur. Reste à savoir si l’avant du couvre-chef offre toujours la fonction « toit ouvrant partiel », comme son aïeul, grâce à une partie avant coulissant électriquement. Esthétiquement, les nouveaux codes introduits par la berline sont respectés. La version découvrable fait donc également de gros yeux, avec des phares hypertrophiés, et adopte des feux arrière plus volumineux. Du coup, elle fait un peu moins jouet. Mais le cabrio ne néglige pas son côté ludique pour autant : le compteur « Always Open Timer », qui comptabilise les heures durant lesquelles la capote est restée ouverte, devrait toujours figurer sur la longue liste des options.